Que celui qui n’a jamais douté de lui, me jette la première pierre ! (si tu es prétentieux et que tu as tout vu et tout vécu, tu peux commencer à me jeter des cailloux).

Le syndrome de l’imposteur n’est pas réservé qu’aux entrepreneurs ! La plupart d’entre-nous tombent tôt ou tard dans les bras de cet imposteur que nous pensons être…

“J’ai eu de la chance d’être tombé sur lui, c’est tout”
“Je ne suis pas à la hauteur et ils vont finir par s’en rendre compte !”
“C’est une histoire d’opportunités tombées sur mon chemin”

Le symdrome de l’imposteur, c’est quoi ?

Tu as un doute permanent qui t’empêche de reconnaître tes compétences ou ta réussite professionnelle ? Tu as l’impression de ne pas mériter ta place ? Tu es persuadé que ton succès est dû à ton réseau, aux rencontres que tu as pu faire et à d’autres facteurs extérieurs ?

Je suis au regret de t’annoncer que tu es un sacré imposteur !

Et je te rassure tout de suite… Je me reconnais franchement dans ces propos.

J’ai débuté mon activité il y a moins d’un an et j’ai beaucoup de belles opportunités qui se profilent.. Honnêtement, quand on me demande d’animer un atelier ou une conférence, qu’on m’appelle pour intervenir dans des écoles… Je me demande toujours, mais pourquoi moi ?

Il y a tellement de gens qui ont plus d’expériences que moi, qui en savent bien plus sur le sujet ! Évidemment, ce sont des propositions que je ne peux pas refuser.. Parce qu’il y a trop d’enjeux ! Trop de visibilité à gagner.

Alors je me dis qu’il faut sortir de sa zone de confort, aller parfois vers les choses qui nous font peurs, pour apprendre et devenir “meilleur” dans son domaine. C’est de cette manière que j’apprends le plus d’ailleurs, alors je t’y encourage.

Douter, c’est bien, et ça prouve que tu es plutôt sain d’esprit ! Mais garde en tête toutes les choses que tu as réussi auparavant.. Personnellement, ça m’aide à trouver une certaine forme de légitimité qui peut parfois me manquer, dans ces moments-là.

Ceci dit, il faut bien l’avouer, ce n’est pas un sentiment très confortable… J’ai appris à l’apprivoiser, car je suis obligée de composer avec, tous les jours ! J’aimerais te partager mes petites astuces, qui je l’espère, t’aideront à te sentir plus fort.e !

Comment en sortir

Savoir reconnaitre ce que tu as réussi

Quand on ne se sent pas légitime, il est toujours bon de penser aux choses qu’on a réussi. Même si là encore, en y regardant de plus près, on attribue le succès à un évènement extérieur.. Mais il faut bien se rendre à l’évidence, c’est bien nous qui l’avons réalisé !

Personnellement, ça me fait du bien de me rappeler mes “succès”. Si j’ai réussi à faire ça, pourquoi je n’arriverais pas à faire ça ? Et si tu penses que tu n’as encore rien fait, ce n’est pas vrai. Comme nous tous, tu as accompli quelque chose.

Arrêter de toujours se comparer

À croire que l’être humain a été créé pour se comparer ! Non mais franchement, on sait tous que c’est nocif et qu’il ne faut pas le faire.. Pour autant, c’est une réaction naturel et c’est donc quelque chose que nous faisons tous, consciemment, ou non.

Éviter la comparaison m’aide beaucoup à diminuer mon “complexe de l’imposteur”. Parce que je sais pertinemment que c’est contre-productif.

Toujours essayer de relativiser

En grande stressée de nature que je suis, j’ai dû apprendre à RE-LA-TI-VI-SER ! Il y a toujours plus grave dans la vie que tous nos petits maux professionnels. Si on regarde bien, on se prend souvent la tête pour pas grand chose..

Ma grande spécialité, c’est le fait d’anticiper que quelque chose se passe mal (avant que ça arrive – ou pas). J’ai envie de dire stop. À chaque jour suffit sa peine, tu régleras le problème, au moment T !

Continuer d’apprendre

Finalement, la meilleure manière d’apaiser ce syndrome de l’imposteur un peu trop présent, c’est de continuer à apprendre ! Quand je sens que je manque de connaissances sur un sujet, je le travaille, je fais des recherches, je me forme sur le web.

Il n’y a rien de mieux pour se sentir légitime. Quand tu “maîtrises” un sujet, tout devient plus simple et naturel. Je le mets entre parenthèse, parce que maîtriser un sujet est un bien grand mot ! On ne le maîtrise jamais totalement, jamais à 100%. Mais on peut essayer de s’en rapprocher un maximum..