Oui oui, tu as bien lu le titre. Je n’ai pas fait de faute de frappe ! Il m’est souvent arrivé de passer un entretien enjouée et motivée.. Puis d’en ressortir, complètement déçue.

Évidement, le titre de cet article n’est pas à prendre au premier degrés.

Lorsque l’on cherche un emploi, on fini par signer un contrat. Et il me semble bon de rappeler qu’un contrat représente toujours 2 parties qui le signe (jusqu’à preuve du contraire). Certains employeurs ont tendance à l’oublier !

En tant que candidat, il est évident qu’il faut convaincre. Mais nous ne sommes pas seul à avoir ce rôle. L’employeur doit donner tout autant envie au candidat.

À quoi bon recruter quelqu’un qui n’a pas envie ?

À quoi bon travailler pour une entreprise qui ne nous ressemble pas ?

Je sais, je sais.. J’en vois déjà venir !

Quoi que tu en dises, si tu rentres dans une entreprise juste pour avoir ta paye à la fin du mois, tu finiras par être démotivé et tu partiras tôt ou tard. Ces situations-là ne peuvent pas durer éternellement, il s’agit de solution de repli, de périodes transitoires.

Je me suis faite avoir plus d’une fois. Car oui, si les candidats malhonnêtes existent, les employeurs qui tirent la couverture vers eux, existent aussi ! Ils te font miroiter de belles choses à l’entretien alors qu’il n’en est rien.

Voici donc ce que tu dois faire pour t’éviter de démissionner 2 semaines plus tard :

Observe bien pendant l’entretien

L’entretien est le moyen pour l’employeur d’en savoir plus sur toi et tes motivations, mais également pour toi, d’en savoir d’avantage.

Si tu es à l’entretien, c’est qu’a priori tu es motivée pour le poste en question, mais tu dois tout de même rester vigilant (sans rentrer dans la méfiance non plus !) en étant à l’écoute de ton interlocuteur pendant l’entretien.

Le maître-mot est donc : l’observation.

Il y a certains signes qui ne trompent pas :

  • L’employeur est flou lorsque tu demandes pour quelles raisons celui ou celle que tu vas remplacer a démissionné
  • Les personnes avec qui tu passes l’entretien ne sont pas très élogieuses envers leurs anciens salariés
  • Ils passent plus de temps à te vendre le lieu et le babyfoot qu’à te parler du boulot que tu devras effectuer !
  • L’employeur ne te demande pas si tu as des questions à la fin de l’entretien
  • Beaucoup trop positif pour être vrai !
  • Il/Elle répond au téléphone, sans gêne, pendant l’entretien

Ce n’est pas parce que depuis toujours, les employeurs sont en positions de forces, qu’il faut se laisser faire et dire oui à tout ! Ces signes doivent te mettre la puce à l’oreille.

Pose des questions précises 

En général, à la fin de l’entretien, tu as la possibilité de poser des questions. C’est ton moment ! Et, c’est dans ton droit. Premièrement, ça ne peut qu’être à ton avantage, cela veut dire que tu es intéressé par le poste et que tu souhaites en savoir plus. Deuxièmement, tu ne vas quand même pas signer un contrat sans avoir posé de questions…?

Tu dois préparer des questions en amont. En voici quelques-unes que tu pourrais poser :

  • Comment travaillez-vous ? Faites-vous des réunions ou des points réguliers ?
  • Est-ce une création de poste ?
  • Comment va se passer ma prise de poste ?
  • Pourrais-je en savoir plus sur l’équipe ?
  • Quelles sont les prochaines étapes du recrutement ?

Essaie de déchiffrer ce qui se cache derrière les beaux discours

C’est sûrement la partie la plus compliquée, surtout si c’est ton premier job ! C’est l’expérience qui te fera déchiffrer de mieux en mieux le discours des employeurs.

Nous sommes de toute façon voués à devenir des grands professionnels des entretiens, malheureusement dû à la conjoncture et le marché de l’emploi. Je serai totalement incapable de donner le nombre d’entretien que j’ai passé, personnellement. Si ce n’est pas encore le cas pour toi, ça le deviendra, lol.

Ce qu’il faut bien se dire, c’est que, ce n’est pas parce que tu n’es pas retenu pour un poste que tu es mauvais ou incompétent. Les entreprises ont des critères de personnalités, de profils… (si tu lis cet article et que tu es RH, tu le sais bien mieux que moi). Parfois, c’est tout simplement que tu n’es pas la personne qu’ils recherchaient (d’ailleurs, c’est toujours utile de connaître la raison d’un refus).

Toujours est-il que dans ce cas-là, tu dois faire confiance à ton intuition. Si elle est mauvaise : fuis ! Tu as le droit de dire non.

Pour finir, sache que, si les employeurs n’hésitent pas à scruter nos réseaux sociaux pour en savoir plus sur nous, je trouve totalement légitime de faire la même chose. Il y a tout un tas de site où tu pourras trouver des notes et/ou commentaires des employés (comme le site glassdoor, par exemple). Là encore, il faut faire preuve de discernement et ne pas tout prendre au pied de la lettre. Je te conseille donc de te renseigner sur l’entreprise avant !