Cette phrase, tu l’as peut-être déjà prononcée. Difficile d’être compris dans ce cas ? Démissionner, ce n’est pas une décision anodine, c’est probablement ce qui explique cette incompréhension autour de toi.

Est-ce que nous sommes la génération qui démissionne ?

*En début d’année 2018, nous étions un millennial sur 4 à vouloir quitter son employeur pour aller vers de nouveaux horizons. Il semblerait que nous n’aimions pas rester 10 ans au même endroit !

Nous faisons partie de cette génération en quête de sens, qui recherche l’harmonie et l’équilibre vie pro/vie perso. En fait, nous faisons tout le contraire de la génération de nos parents. Eux, ont tout sacrifié pour leur carrière, ont travaillé dur pour payer les factures et remplir le frigo, même s’ils avaient envie de pleurer lorsque le réveil sonnait chaque matin ! (Bien entendu, ce n’est pas une généralité, fort heureusement, il y aussi beaucoup de gens qui adorent leur métier). 

Sont-ils plus courageux que nous ? Dans un sens, ils le sont. Mais en réalité, nous sommes tout aussi courageux qu’eux, mais, d’une autre façon.

Nous ne voulons justement pas pleurer lorsque le réveil sonne et pour contrer ça, nous avons ce cran qui dérange, ce courage qui nous fait nous dire : “Merde ! Tu ne vas pas faire ça toute ta vie ? Il faut faire quelque chose.”

N’écoute pas les gens.

J’ai fait partie de ceux qui ont osé quitter “le confort” d’un CDI “simplement parce que ça ne me plaisait pas“. D’ailleurs, si tu lis cet article, ça a déjà dû t’arriver et tu as dû faire face aux remarques intempestives de ton entourage..

“T’as pas honte, moi je galère à trouver un job et toi tu quittes un CDI !”
“Non mais t’as quitté un CDI ? C’est n’importe quoi, t’aurais pu rester un peu plus quand même”
“Moi si j’ai besoin d’argent je fais n’importe quel job, je le quitte pas comme ça”

..On va se détendre 2 minutes !

Cela ne veut pas dire qu’il faut passer de job en job, sans réfléchir 5 minutes, ni prendre le temps de la réflexion. Quitter un emploi, ça se réfléchit et ce n’est pas n’importe quelle décision.

Les gens ne sont pas à ta place.

Tu auras toujours autour de toi des gens pour te dire qu’ils auraient fait autrement, qu’eux, ils n’auraient pas quitté un CDI pour telle ou telle raison. Les gens ne sont pas à ta place, ils ne savent pas pourquoi tu as pris cette décision, elle te regarde. C’est toujours plus facile à dire qu’à faire, comme pour tout. Lorsque tu es dans une situation délicate, il n’y a que toi, pour savoir quoi faire.

Tu as pris la bonne décision.

Pourquoi ? Parce que tu t’es écouté ! Les personnes de ton entourage qui jugent ta décision, ne les écoute pas et n’essaie pas non plus de te justifier, ils ne t’écouteront pas. Garde plutôt ton énergie pour la suite que tu vas donner à cette démission. Si tu as fait ce choix, tu y as forcément réfléchi. En tout cas, c’est ce qu’il vaut mieux faire.

Le jour où j’ai quitté un CDI, mon expérience.

J’avais trouvé un CDI à mon retour de l’étranger, les premiers jours ont été difficiles. Je ne me sentais pas à ma place, j’étais mal, je me disais “Mais qu’est-ce que tu fais là?” Tous les jours. Alors j’ai pris mon courage à deux mains en me disant que j’allais m’habituer, que ça allait passer. 2 mois et demie plus tard, gros flop, la situation s’empirait et je commençais à dégoupiller. J’étais désagréable avec certains de mes collègues, avec mes proches, je gardais tout juste mon sourire pour les clients, j’étais toujours fatiguée, je ne supportais plus rien. J’ai décidé d’en parler à mon Responsable, qui m’a comprise (j’ai eu cette chance) et j’ai pu négocier mon départ, sans encombre.

Je me souviens de ses mots, sages et justes : “Je n’ai pas d’intérêt à garder quelqu’un qui se sent mal dans son travail, ce n’est pas bon ni pour toi, ni pour moi, et mauvais pour l’équipe et l’entreprise. Si tu n’es pas bien, je ferai le nécessaire“.

Cette décision n’a pas été simple, j’étais consciente que j’avais un CDI, que ce n’était pas le cas de tous, mais je n’en pouvais plus ! C’était trop.

Pourquoi je serais restée malheureuse sous prétexte que j’avais un CDI ? Le CDI ce n’est pas le Graal pour tout le monde. Nous n’avons pas tous les mêmes aspirations, les mêmes envies, ni les mêmes limites.

Et toi, qu’aurais-tu fait à ma place ?

Un autre témoignage ici.

Source*: Etude du cabinet d’audit et de conseil Deloitte “The 2016 Deloitte Millennial Survey Winning over the next generation of leaders”

newsletter Powcka